Photo Ingrid Meunier

Qui suis-je?

Je m’appelle Ingrid Meunier, j’ai 45 ans et je suis psychothérapeute depuis 2011. J’ai un pied à terre dans la région bordelaise où je reviens régulièrement mais je suis également une digitale nomade. C’est à dire que je voyage en France et ailleurs au gré des propositions et opportunités.

J’ai commencé mes études en faculté de psychologie dans les années 90 (Licence à Toulouse). Mais je ne me reconnaissais pas dans ce qui m’était enseignée et je me trouvais finalement ben trop jeune pour devenir psychologue. J’ai donc fait un virage à 360 dégès et entamée des études en économique et en finance.

J’ai débuté ma vie professionnelle dans le monde de l’entreprise, en me spécialisant en organisation et en stratégie d’entreprise. Travail qui m’a épanouie un temps mais auquel il manquait tout de même la dimension humaine essentielle pour moi. Après un temps de réflexion en thérapie, j‘ai décidé de revenir à ma vocation d’origine, de faire un métier qui me ressemble et de suivre mes aspirations profondes : aider mes semblables surdoués à s’assumer et à être fiers de qui ils sont. Je suis donc repartie sur les bancs de l’école pour me mettre à jour et pour apprendre de nouvelles approches thérapeutiques (en parallèle de mon travail de consultante).

Après 5 ans en cabinet (dont 90% d’adultes à haut potentiel) je faisais face à des demandes de RDV de plus en plus croissantes (et dans une zone géographique de plus en plus étendue) m’empêchant de répondre aux attentes d’un trop grand nombre. Cette frustration m’a décidée à repenser mon approche d’accompagnement. Pour ce faire, j’ai cherché à dématérialiser un maximum l’aide que je pouvais apporter en créant des outils accessibles à tous (nouveau site, ebooks, skype, questionnaire…). Cela permet aux personnes en recherche d’accéder rapidement et en autonomie aux premières informations importantes dont elles ont besoin, mais aussi de me dégager du temps pour pouvoir continuer à écouter, aider, expliquer, conseiller, orienter…

Cet univers n’est pas à l’extérieur de vous.

Regardez à l’intérieur de vous-même; tout ce que vous voulez, vous l’êtes déjà.

Mon cursus de formations en psychologie : (non exhaustif)

  • Analyse Transactionnelle , spécialité Guidance : de 2009 à 2017 à l’EATSO (Ecole d’Analyse Transactionnelle du SO)
  • TIPI (Technique d’Identification sensorielle des Peurs Inconscientes) : 2016 à TIPI (Michel Gaborit)
  • Psychopathologie : 2014 à l’Institut BeeFormation
  • IMO et AMO (Intégration et Actualisation par les Mouvements Oculaires) : 2012-2013 à IDCOM
  • Thérapie Brève Intégrative : 2012-2013 à Psynapse (Paris)
  • Coaching : 2010 à ADS Consultant
  • Process Communication : 2009 à GB Conseil
  • Fac de psycho : 1995-1998 (Toulouse)
  • Et la meilleure des formations, une thérapie personnelle.

Parfois lâcher prise est un acte plus puissant que de se défendre ou s’accrocher.

Mon approche thérapeutique

J’aime ce qui est efficace car quand on souffre, on veut des réponses et s’en sortir rapidement. C’est pourquoi j’ai fait le choix d’orienter ma pratique vers les thérapies brèves, partant du principe qu’il n’est pas suffisant (ni forcément nécessaire) de fouiller pendant des années son passé à chercher le « pourquoi » de ses problèmes, pour pouvoir soulager ses souffrances et changer. Henri Bergson disait « La spéculation est un luxe, tandis que l’action est une nécessité ». Je suis thérapeute, ce qui signifie « qui soigne » et pas analyste qui veut dire « qui comprend ».

En thérapie brève « intégrative » (ce qui signifie « multi référentielle »), ce n’est pas le client qui s’adapte à la thérapie que son thérapeute a choisie, mais c’est ce dernier qui adapte sa pratique aux problématiques et à la personnalité de son client, en utilisant les divers outils à sa disposition.

Nous sommes devenus des obsédé.es de l’homogène.

Thérapie personnelle et supervision

La pratique de ce métier commence bien entendu par un travail profond sur soi-même. On ne peut, selon moi, travailler sur la psyché des autres que lorsqu’on l’a déjà fait sur soi-même. C’est le « Connais-toi toi-même » de la tradition grecque. J’ai donc entrepris, il y a de nombreuses années maintenant, un travail thérapeutique personnel et je continue aujourd’hui. Cela me permet de comprendre mon fonctionnement et, par là même, de m’impliquer sereinement à vos côtés.

Par ailleurs, je veille à rester en phase avec l’évolution des techniques en complétant régulièrement ma formation. Ma pratique s’exerce bien sûr sous la supervision d’autres professionnels, une obligation déontologique selon moi.